ASSEMBLEE  GENERALE 2008


   

    Ce dimanche 8 juin 2008 s'est déroulé notre assemblée générale annuelle dans la salle des fêtes de Mollans sur Ouvèze.
    Monsieur Yves ROUX, maire de cette belle commune du canton de Buis les Baronnies, nous à accueilli gracieusement, c'est a t-il dit "notre façon de vous soutenir dans votre action compte tenu du peu de moyens financier dont vous disposez"

    La salle du bicentenaire était comble malgré la date tardive de cette réunion alors que nombre de nos adhérents agriculteurs essaient de composer avec une météo peu clémente pour réaliser leurs travaux.


Salle comble  

C'est notre coprésident Coco COMBEL qui a ouvert la séance en remerciant les participants et le maire de Mollans sur Ouvèze pour son accueil.

A 10H15 les travaux de l'assemblée ont débuté par le rapport d'activité du secrétaire Antoine IVARNES.

Ce fut ensuite la présentation du bilan financier de l'année écoulée puis du budget prévisionnel 2008 par Josette COMBEL une fidèle adhérente de l'association.

Ces 2 rapports, mis aux votes de l'assemblée par le secrétaire adjoint Vincent CLARY ont été adoptés à l'unanimité.

Comme chaque année, les coprésidents se sont partagé le rapport moral:                                   Martial ESPITALLIER a commencé, Coco COMBEL puis Bernard BAILLY ont exposé la perception que nous avons de ce projet de PNR.

Là aussi, après de longs applaudissements, les rapport moraux ont été adoptés à l'unanimité.


Des adhérents attentifs

Les conseillers sortants ont été réélus à l'unanimité, 2 nouveaux conseiller ont été élus à l'unanimité, Josette COMBEL une adhérente de la 1ère heure et José FERNANDEZ le nouveau maire de BESIGNAN.


La parole fût ensuite donnée au député Hervé Mariton qui a expliqué que la France s’enlisait avec la multiplication des structures.

« Il faut continuer l’action de Baronnies Libres, pour démontrer que le projet de Parc est un projet de trop ; il faut montrer qu’il n’y a pas de consensus administratif et politique ». L’association est légitime et son poids est croissant ; le nombre d’élus des communes qui sont contre le projet est de plus en plus important, restons mobilisés. Les Baronnies sont un espace de résistance.

La question du retrait des communes du syndicat mixte a été ré évoquée. Depuis presque un an, l’administration préfectorale à la demande de notre association, doit donner les éléments de réponse nécessaires. Afin de jouer la transparence et informer les élus locaux, Baronnies libres a rappelé au Préfet de la Drôme, que la réponse est toujours attendue. Le Député a indiqué revoir ce point. L'enquête publique si le projet, arrive jusque là, est un moyen d'expression .S'il s'avère que le projet n'est pas porté par la majorité, il faudra apporter les explications.

L’association dispose de peu de moyens financiers en comparaison des promoteurs du parc, mais continuons à communiquer pour que les gens comprennent notre action.

Pour ce qui est de la possibilité des communes de se retirer du Syndicat Mixte, le député a indiqué rechercher les textes de loi. S’il y a une enquête publique, il faudra s’expliquer.

La parole est ensuite donnée à Freddy Guillet, élu à la commune de Malaucène qui explique la mobilisation des élus du Ventoux contre le projet de PNR du Ventoux. Le syndicat mixte prévu au départ avec les communes de la Drôme à été dissous par le préfet, pour le motif qu'une même commune ne peut pas adhérer à 2 syndicats mixtes de préfiguration d'un PNR. Voilà le projet de PNR Ventoux qui repart à zéro. Un nouveau syndicat mixte de préfiguration du PNR du Ventoux est en cours de création avec les communes du Vaucluse seules.

Une élue de Vaucluse explique ensuite la situation d’un village des Pyrénées «  Ils ont lâché un ours et dans le même temps, ils ont fermé l’école. » C’est ça l’écologie !

Un agriculteur retraité poursuit alors avec sa vision de l’écologie « L’écologie, c’est nous qui la pratiquons à la base ; nous sommes tous impliqués dans la ruralité ».

Après ces échanges d'idées, des résolutions ont été prises par l'assemblée:

1 - Continuer à poser des panneaux "NON AU PARC" dans nos propriétés privées.
2 - Créer des groupes de réflexion pour élaborer des propositions d'aménagement du territoire.
3 - Concevoir un document destiné aux habitants du périmètre du projet de PNR pour faire connaitre notre association, notre opposition. Diffuser ce document de type "tract" le plus largement possible dans les boites à lettres, sur le pare-brise des voiture, sur les marchés par les adhérents, chacun dans son village.
4 - Concevoir un document de synthèse montrant les + et les - d'un PNR.
5 - Si le
Dauphiné Libéré ne rend pas compte objectivement avec la place que mérite notre assemblée générale, les adhérents s'engagent à renvoyer la "une" du journal en indiquant qu'ils ne renouvelleront pas leur abonnement.

Le verre de l'amitié qui a suivi, pris en toute convivialité a permis de mesurer que la motivation des adhérents était toujours aussi forte.


Une cinquantaine d'adhérents ont partagé une bonne "biasse" dans la s
alle du bicentenaire.